Santé


La  Maladie à virus Ebola sévit dans des pays membres de la CEDEAO  avec une propagation inattendue aux yeux des techniciens de la Santé. Le Libéria, la Sierra Léone, la Guinée et le Mali souffrent actuellement des conséquences dévastatrices des cette épidémie à des proportions différentes d’un pays à l’autre.

Le Sénégal étant  un voisin immédiat de ces pays, notamment la Guinée Conakry et le Mali, la surveillance par des actions de prévention est indispensable. D’autant plus que le Pays a connu un cas importé heureusement soigné, renvoyé vers la Guinée sans faire  créer une propagation. Cela a donné plus de raison  pour  mettre en place un plan de riposte face à la menace.

C’est dans  ce souci que le Gouvernement du Sénégal a mis en place un plan de prévention et préparation  à la riposte contre la menace de la maladie à virus Ébola.

 Au regard de l’ampleur de la menace dans la région de Kolda qui partage avec la Guinée Conakry une longue frontière et abrite les marchés hebdomadaires à dimension sous régionale  de Diaobé et de Manda Douane, la riposte à la menace à la maladie à virus Ébola  a interpellé tous les acteurs de la société civile pour venir en  appui aux efforts de l’État.

C’est dans ce contexte  qu’OXFAM a mis un appui financier et technique pour la mise en œuvre d’un projet de contribution à la prévention dans la région de Kolda.

Au début de l’intervention, la zone était marquée par une faible connaissance des populations des mesures individuelles et collectives de prévention de la maladie à virus Ébola. Ainsi, avec des actions conjointes   de la région Médicale de Kolda et des Districts sabitaires de Kolda et de Vélingara ainsi que les partenaires World Vision, l’OIM, Save The Children et Hope 87, des campagnes de sensibilisations sont déroulées dans toute  la région de Kolda. Cependant, entre les mois de mars, mais et juin, une baisse d’intensité des sensibilisations est notée du côté des autres partenaires. Il ne restait principalement que FODDE-OXFAM  sur le terrain pour e  poursuivre le processus de sensibilisation des communautés et mobiliser les infirmiers chefs de poste pour ne pas baisser les bras  en matière de veille et d’alerte.